Traduire un site web : localisation et SEO

La plupart des entreprises ont leur propre site Internet, mais peu d’entrepreneurs savent ce qu’est la localisation. Pourtant, il s’agit de leur principal atout dans la conquête du marché international.

La localisation est la traduction de tout contenu devant être affiché sur une interface, des téléphones mobiles aux sites web, en passant par les GPS, les dispositifs médicaux ou encore les menus de DVD, bref, tout ce qui est mis en forme à l’aide d’un logiciel et affiché sur un écran.

Localiser un site Internet signifie non seulement tenir compte des limites fonctionnelles et des caractéristiques techniques du support informatique, mais surtout adapter ce contenu au marché cible, en transposant les éléments culturels et en adaptant le style et le ton, pour que le message soit parfaitement reçu, compris et assimilé par l’audience du pays concerné.

Si vous envisagez de faire traduire votre site, voici les erreurs les plus fréquentes, à éviter absolument :

Absence d’une stratégie de gestion du contenu

Le contenu des sites est souvent sous-estimé. Une fois la totalité du budget dépensée pour la partie technique et graphique et pour la rédaction du contenu source, les entreprises, un peu cigales, se retrouvent sans le sou pour la maintenance du contenu et sa gestion, sans parler de la localisation (je ne comprends toujours pas pourquoi les entreprises pensent aux études de marché et aux commerciaux bilingues lorsqu’elles veulent conquérir un nouveau marché, mais oublient toujours la traduction. Elles croient sûrement en la télépathie). Par conséquent, les différentes parties du site sont confiées à différents prestataires, voire à des membres du personnel, sans aucune concertation ou coordination sur la stratégie de communication, et sans nommer un responsable unique qui puisse prendre toutes les décisions et répondre aux questions des rédacteurs et traducteurs. Bien évidemment, il en résulte que certaines pages sont mises à jour dans la langue source et pas dans la langue cible, que certains liens ne fonctionnent pas, ou pire, que les différentes informations ne sont pas homogènes d’une page à l’autre. Il arrive aussi souvent qu’une même page mélange plusieurs langues, car les développeurs ont oublié de définir une langue par défaut !

Manque de cohérence interne de chaque version du site

Cette absence de référent unique pour le contenu engendre des problèmes d’ergonomie majeurs. L’utilisateur se perd : les boutons, les éléments du fil d’Ariane (breadcrumbs), les menus, n’ont pas le même nom d’une page à l’autre, et il est impossible de se repérer.

Dans le cas de certains sites localisés, il arrive également qu’il n’y ait aucune directive commune en ce qui concerne le choix de la langue ou le style. Résultat : des sites web mélangeant anglais UK et US, des sites en italien s’adressant aux utilisateurs comme à un huissier de justice ou à un pote de maternelle sur une même page, des sites en espagnol avec des pages très formelles et d’autres presque familières, des sites conçus pour le Portugal écrits en portugais du Brésil, des calques, des anglicismes, des gallicismes (selon la langue source) ou pire, des sites en langues slaves qui n’ont pas prévu les déclinaisons. Je vous laisse imaginer les dégâts lorsqu’on passe d’une langue qui s’écrit de gauche à droite à une langue qui s’écrit dans l’autre sens.

 Absence de SEO/SEM dans les versions traduites

Si vous avez investi dans le référencement de votre site, sachez qu’il ne suffit pas de traduire la version optimisée : il est nécessaire de refaire tout le processus pour chaque langue et pays ciblés. Il existe des traducteurs spécialisés en localisation et référencement qui sont en mesure d’établir une charte sémantique, une sélection de mots clés et d’expressions, ainsi que de vous conseiller sur les améliorations stylistiques à apporter à la version actuelle de votre site. Ces prestataires travaillent main dans la main avec des agences de référencement, qui sauront intégrer les données fournies par les traducteurs à une analyse de l’arborescence du site et au suivi des tendances de recherche, éliminer les facteurs bloquants pouvant entraver la bonne indexation du contenu et garantir un résultat sur investissement vraiment performant. À ce titre, Fairtrad est heureuse de collaborer depuis 2010 avec l’agence Première Position.

Enfin, n’oubliez pas les réseaux sociaux : le langage peut ne pas être le même que celui de votre site institutionnel, mais si les uns renvoient à l’autre, il convient de revoir le style général et surtout de déterminer à l’avance quel sera le ton à utiliser sur chaque média social, pour chaque pays, afin d’éviter la cacophonie.

Confier la traduction au premier venu

Je rappelle en passant que le fait de confier la traduction à des non professionnels, ou bien de faire l’impasse sur l’assurance qualité (la relecture en contexte, lors de la préproduction), donne des sites bourrés de fautes d’orthographe ou de grammaire, au style pitoyable, aux références culturelles incompréhensibles voire offensantes, et que cela aura le temps d’éloigner de nombreux clients avant qu’une personne bilingue assez cultivée (et motivée) dans votre boîte ne tire la sonnette d’alarme. En général, c’est à ce moment que vous appelez en catastrophe l’agence de traduction la moins chère que vous réussissez à dénicher. Ceci dit, avant d’en arriver là, vous pouvez consulter Fairtrad ou toute autre agence vertueuse pour un audit de la qualité et pour mettre en place un processus de localisation fiable et efficace.

Négligence de l’impact de la localisation sur le ROI et la notoriété de la marque

Ces considérations sur la qualité de la localisation complètent et intègrent celles sur la qualité de l’interface graphique et de l’expérience utilisateur, c’est-à-dire sur la navigabilité du site. Il est regrettable que les entreprises affichant un taux de conversion trop bas pensent à tester l’ergonomie de leur site web du point de vue structurel et fonctionnel, sans se soucier de la qualité de la langue, alors que celle-ci constitue un élément primordial dans la présentation de leurs services.

Le résultat d’une mauvaise localisation est une impression globale d’incompétence, de travail bâclé : pour les utilisateurs, une société qui ne prête pas attention à la qualité de la communication dans la langue de son propre pays n’est pas digne de confiance. Avant d’investir dans la publicité pour valoriser l’image de votre entreprise, il convient donc de consulter un professionnel pour vous assurer que, comme le disait mon prof de philo, « le contenu soit à la hauteur de la forme ».
Demander un devis

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *